janvier 14, 2016

Manager comme le pape françois… cela vous choque ?

Même si le sujet peut être cohérent par rapport à l’univers défini par l’entreprise pour sa stratégie de contenu, tout ne passe pas lorsqu’on doit s’adresser à un public que, par définition, on ne connaît pas.

Statues et coupoles de Saint-Pierre de Rome

Définir un univers conversationnel pour l’entreprise ne dispense pas de tenir compte des sensibilités de chacun au moment de publier ses contenus. Si expliquer comment manager comme Steve Jobs ou Cassius Clay génère une adhésion immédiate, la mission est plus compliquée si l’on souhaite rapprocher quelques bonnes pratiques dans l’entreprise avec, par exemple, le pape François. En publiant ce texte dans une de leurs newsletters, ces consultants en management l’ont appris à leurs dépends : Business et religion ne font définitivement pas bon ménage.

En moins de 300 mots, une relation de confiance patiemment construite s’est retrouvée amputée de plus d’un tiers de son public, plus séduit par la mention unsubscribe que par la mise en pratique des actes de François. Le plus remarquable dans ce constat est que le texte ne contenait aucun élément qui aurait pu poser problème. Le seul fait d’aborder le thème aura suffit. Pour vous en rendre compte, voici un extrait du texte en question :

« Que l’on soit catholique ou pas, force est de constater qu’avec son style ouvert, proche des gens, humble, le pape François est devenu un véritable leader. Voici trois leçons du pape dont pourrait s’inspirer le manager de chaque entreprise.

1. Sortir de sa tour d’ivoire

Depuis son intronisation, François n’a de cesse de sortir la hiérarchie de l’église de sa tour d’ivoire et de la rapprocher de ses ouailles. Dans une entreprise, un manager doit donc sortir de son bureau et participer, avec ses employés, aux projets. Mettre la main à la pâte avec les autres ou transférer son bureau dans le paysager par exemple (…).

2. Evaluer sans juger

François ne fuit aucun sujet et ne juge ni les homosexuels ni les divorcés remariés, par exemple. Un manager ne doit pas plus juger mais évaluer ses employés. Et pointer tout autant les aspects positifs que négatifs lors de ladite évaluation (…).

3. Agir sans tarder

Depuis le début de son mandat, François se confesse en public. Il veut démontrer qu’il n’a rien à cacher. Quand un problème arrive en entreprise, mieux vaut s’atteler directement à le résoudre plutôt que le ranger dans un placard (…).»

Manager comme le pape François, cela vous a choqué ?

Share this Post:
Read more...