avril 19, 2016

Les secrets de native advertising #2

guardian-iphone1Miser sur la clarté.

Fin janvier, le groupe The Guardian annonçait un changement notable dans l’intitulé des campagnes de Native Advertising paraissant dans ses pages. Un changement plutôt radical puisqu’elles seront désormais introduites par une mention “paid content” ou “paid for by” en lieu et place de “promoted by”ou de tout autre mention jugée plus tiède.

Une décision que les dirigeants du Guardian justifient par la volonté d’être « toujours plus transparent dans notre engagement envers nos lecteurs et nos partenaires commerciaux ». Suicidaire ? Certains éditeurs pourraient le penser mais ce serait méconnaître l’expertise du Guardian en matière de Native Advertising et de gestion de partenariats commerciaux.

Dans la guerre que se livrent aujourd’hui en ligne annonceurs et adblockers, la transparence apparaît comme la nouvelle vertu cardinale. Annoncer clairement la couleur est une démarche qui s’avère être bien accueillie par l’internaute qui consulte en connaissance de cause et pour qui les a priori disparaissent dès lors que le contenu est intéressant. Le contenu, on y revient toujours…

Sam Slaughter, VP Content chez Contently, référence en matière de content marketing, se demande bien « pourquoi les marques devraient se cacher d’avoir parrainé un contenu. Elles ont payé pour cela. Et ne laisser planer aucun doute sur cette relation est la meilleure façon de crédibiliser le contenu proposé ». Et le meilleur moyen de promouvoir le développement d’un Native Advertising de qualité auprès des consommateurs.

Share this Post:
Read more...