janvier 11, 2018

La vidéo pour attirer le lecteur vers son contenu

Video-Content-Marketing-580x435

Quel format sera le plus important pour le contenu en 2018 et dans les années à venir ? La vidéo ! Tous les intervenants de la troisième table ronde organisée par Rossel Advertising et Pub magazine ont pointé ce format comme l’outil principal pour attirer les lecteurs vers le contenu.

Suite de notre série d’articles consacrée à la table ronde sur le digital organisée par Rossel et Pub. Quel outil sera le plus important en 2018 ? Pas besoin de tergiverser, un seul format ressort. « C’est la vidéo, à 100% » annonce Steven De Deyne, BMW Brand Communication. « Un visuel mais avec des explications. La vidéo va attirer les internautes pour ensuite leur offrir du contenu supplémentaire à lire » ajoute-t-il encore.  Tout dépendra aussi du produit ou du service à vendre, mais ce qui comptera, c’est la qualité du contenu comme le pense Marielle Rogis, directrice du Forum nucléaire belge. « C’est la créativité qui sera clé. Pour des sujets compliqués, comme le nucléaire, ce sera difficile de faire sans. »

Des vidéos moins intrusives
Un grand changement pour 2018, c’est aussi que les vidéos deviendront de moins en moins invasives. « C’est l’internaute qui choisira ou non de regarder une vidéo » explique François-Xavier Préaut, Directeur commercial Outbrain. « Un gros shift avec la fin de l’intrusion : souhaites-tu la regarder ou non ? » Un shift aussi dans le contenu de celles-ci. « Elles seront plus informatives avec incrustation de texte qui permettent de lire le contenu sans son sur son smartphone. » note-t-il encore. « C’est le problème que l’on avec la vidéo et même le digital en général. La vidéo est parfois tellement active qu’elle attire l’œil de l’internaute, et il ne regarde plus ce qui est fixe » ajoute pour sa part Quentin Pirlot, Social Media Specialist.

Tout est une question de contexte
Si la place et l’importance des vidéos dépendent du produit, elles dépendent aussi du contexte selon Martial Chouvel, CEO de Newsmaster. « Sur un site d’un éditeur, il n’y a aucun problème de passer d’un article à l’autre. Quand on est dans un feed, s’il n’y a plus de vidéo, il n’y a plus rien qui se passe. » C’est autre chose dans un contexte de lecture : « Quand on a cliqué sur un lien pour lire un article et qu’une vidéo commerciale, démarre, cela va embêter le lecteur. Mais si à la fin de la lecture, il y a un article qui est poussé, on a moins besoin de la vidéo ». Mettre une vidéo pour en mettre, cela ne sert à rien. « La vidéo doit avoir une vraie valeur ajoutée, éditorialement parlant. »

En définitive, la vidéo est-elle le format universel ? « Elle va devenir un complément d’information. Les gens vont chercher la vidéo pour plus de contenu, même pour les marques » dit pour sa part Thierry Hugot, Directeur Commercial et Marketing Groupe Rossel. La vidéo viendra apporter sa pierre à un mix. « Le contenu de demain, c’est tout. On est dans un siècle du ‘et’ et non pas du ‘ou’. Il faut tout faire tout le temps » conclut François-Xavier Préaut.

Share this Post:
Read more...